Chrétiens d'Orient : l'espoir est encore possible - CVA Vannes
891
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-891,page-child,parent-pageid-600,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive
 

Chrétiens d’Orient : l’espoir est encore possible

 

A 21 ans, en pèlerinage en Terre Sainte, Marie Armelle Beaulieu a le coup de foudre pour la région et Jérusalem. A 22 ans, elle décide d’entrer dans un ordre cloîtré qu’elle quittera après 6 années de vie en communauté, non pas en rupture mais comme « l’une des leur au dehors ». De retour en France, elle travaille dans l’édition puis comme journaliste dans une filiale du groupe Bayard. Depuis une dizaine d’année, elle a retrouvé sa passion de vivre à Jérusalem et travaille en tant que rédactrice en chef de « Terre Sainte » revue éditée par la custodie franciscaine de Terre Sainte Si le titre de la conférence est audacieux compte tenu de toutes les mauvaises nouvelles qui nous sont assénées quasi quotidiennement, la conférencière pense qu’il y a un retour à la source de l’espoir même si les chrétiens d’Orient vivent dans la nuit. Dans la nuit, les étoiles brillent.
« C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière » E. Rostang.

 

La suite du contenu est réservée aux adhérents. Veuillez vous identifier.